L’ Orchestre d’harmonie des Chutes (OHDC) tire ses origines dans le programme de musique de l’École secondaire les Etchemins à Charny. En effet, il faut remonter à la jonction des décennies 1980-1990 où les différents orchestres d’harmonie, big bands et orchestres de chambre faisaient la renommée du lieu d’enseignement. Or, suite à leur graduation, les élèves amoureux de musique étaient laissés à eux-mêmes pour la poursuite de leur passion. Certains, à grands regrets, devaient faire un deuil de la musique d’ensemble.

C’est à André Lévesque, chef d’orchestre de l’OHDC, que revient l’idée de former un ensemble musical afin d’assurer une poursuite de l’aventure musicale pour ces « orphelins musicaux ». En compagnie d’autres passionnés, M. Lévesque fonde un nouvel orchestre d’harmonie en 1993 grâce au soutien de la commission scolaire des Chutes-de-la-Chaudière. Au fil des années, les deux organismes tissent des liens étroits par le partage de leur vocation pédagogique.

Le premier ensemble est formé en grande partie d’anciens élèves de l’école secondaire, mais également d’autres musiciens dont le statut d’amateur n’avait rien en commun avec leur talent. Les débuts sont modestes, mais les résultats sont néanmoins prometteurs. La première pièce sur les lutrins lors de la première pratique est Disney Spectacular, une pièce de grade C dont le calibre était nettement supérieur aux plus grands défis réalisés par les musiciens au niveau scolaire.

On se souviendra, avec humour aujourd’hui, de la première performance en public de l’OHDC. Il s’agissait d’un concert de Noël donné en 1993 aux Galeries Chagnon à Lévis, un centre commercial où les clients passaient à travers les musiciens et les lutrins pour poursuivre leurs emplettes… La glace était brisée, il s’agissait maintenant d’améliorer le produit.

Au fil des saisons, sous l’impulsion de son chef d’orchestre, l’orchestre ne cesse d’augmenter la qualité de ses performances. Les musiciens se relèvent, l’orchestre évolue, mais une grande place est toujours réservée aux jeunes. Ceux-ci ont une chance inouïe de côtoyer des musiciens d’expérience qui leur transmettent leurs savoirs et secrets. En plus d’être un loisir, l’OHDC devient un ensemble d’apprentissage et de perfectionnement. Nombre de ces jeunes musiciens sont devenus aujourd’hui des professionnels de renom. Citons par exemple M. Stéphane Fontaine, aujourd’hui clarinettiste solo à l’Orchestre symphonique de Québec et M. Sébastien Champagne, compositeur et arrangeur musical.

Grâce à son répertoire varié, l’OHDC se fait reconnaître par sa grande polyvalence et ses concerts originaux. Une pièce classique précède le rythme endiablé d’une samba qui ouvre, cette fois, sur une marche de concert guidant les spectateurs vers un swing langoureux. L’OHDC rivalise d’audace en proposant aux mélomanes des soirées thématiques où les classiques du cinéma sont parfaitement synchronisés avec les images projetées sur grand écran, ou une sortie au musée où les tableaux des maîtres s’entremêlent aux mélodies. À ce propos, soulignons que l’OHDC a été le premier orchestre d’harmonie de la région de Québec à offrir à ses spectateurs l’intégrale des Tableaux d’une exposition du compositeur russe Modest Petrovich Mussorgsky.

Par la qualité de ses musiciens, mais surtout par l’audace de son chef, l’OHDC se démarque par la vivacité de son interprétation et du plaisir de jouer de ses membres. En 2016-2017, l’Orchestre d’harmonie des Chutes soufflera avec fierté ses 23 bougies. Vingt-trois années durant lesquelles ses musiciens ont partagé la même passion de la musique d’ensemble en compagnie de solistes de renommée, d’expériences variées et d’interprétations plus que colorées.